Un subtil clignement des yeux
plus long,
plus obscur,
un éblouissement.

Des images et des gestes qui jouent
à la présence et à la disparition
entre des surfaces et des reliefs,
insaisissables, mais offerts.

Des couches d’une réalité fractionnée,
possibles et délirantes.

Un morceau de bois ouvert
déchiré délicatement,
pour tirer les fils qui composent son tissu.

				
Publicités